Asotss-san kimono doresu

Restons en extrême-orient mais pour parler couture cette fois.

J’ai acheté le livre Dressing Chic  (de la collection Mes Carnets de Couture) charmée, comme tant d’autres je suppose, par le modèle en couverture mais après une bonne analyse des autres vêtements proposés qui sont des modèles plutôt simplets (voire carrément nunuches cf. jupe à volants) et pas du tout seyant (cf. la combi-pantalon et…le reste), je me suis rendue compte que ça ne me correspondait pas et je l’ai revendu. Mais pas avant d’avoir relevé le patron du seul modèle ayant un véritable potentiel selon moi, la fameuse robe kimono.
Cette dernière est composée d’une jupe raccordée à un haut pourvu de pinces avec des manches coupées à même le tissus, le tout agrémenté d’une ceinture. Il se trouve que j’avais déjà un tissu en tête et celui-ci ayant un motif bien particulier qui ne pouvait souffrir aucune pince et découpage de la sorte, j’ai  dû modifier le patron de façon à ce que la robe puisse être découpée d’un seul tenant. Étape 1.
La toile montée à partir de ce nouveau dessin rendait déjà super bien alors que le tissu utilisé n’était franchement pas folichon. Encouragée par un tel succès, je me suis dit que je pouvais bien me compliquer les choses et rajouter un parement rapporté au col, aux manches ainsi qu’à l’ourlet dans un tissu coordonné au coupon pour un graphisme du plus bel effet. Et une fois cette idée en tête impossible de l’enlever.  Il a aussi fallu adapter le patron pour y inclure ces parements. Étape 2.
Oui mais…je n’avais jamais cousu de parement rapporté sur un col en V.  Il n’y a quasiment aucune explication utile sur le net et celle de mon livre de couture est pour le moins absconse. Ne voulant surtout pas gâcher mon beau coupon, j’ai donc dû m’entrainer. Étape 3.
Étape 4 :

Robe Kimono Dressing Chic

J’ai trouvé les deux tissus en soldes chez Toto, l’un en coupon et l’autre au poids donc je n’ai pas dépensé beaucoup d’argent pour cette robe mais alors question temps et prise de tête… Entre les étapes 1 et 4, il y a…deux ans (dont un an rien que pour l’étape 2).  En ce qui concerne le montage, j’ai bien eu quelques sueurs froides au moment d’assembler le parement d’encolure, il faut être précis au point près et je ne voulais surtout pas me louper mais ça s’est finalement bien passé. Par contre, il m’a manqué deux centimètres aux parements des manches alors que j’étais certaine d’avoir passé pas mal de temps à tout bien calculé, grrrr… En ce qui concerne la ceinture, elle attendra un peu, d’une part parce que j’en ai déjà qui feront très bien l’affaire en attendant que, d’autre part, j’ai une idée de génie pour en concevoir une avec une pointe d’originalité.
On m’a dit que j’étais élégante dedans, je me dit donc que je ne me suis pas donné tout ce mal pour rien…

Publicités