Entre Route du Rhum et Mur de Berlin

Exactement comme l’année dernière, météo de circonstance pour ce 11 novembre et pour conjurer le sort, rappeler à soi les doux (et chauds surtout !) souvenirs de l’été tout en célébrant le nouveau record de la route du rhum et le  25ème anniversaire de la chute du mur de Berlin, rien de tel qu’un vêtement tiré d’un magazine allemand qui appelle les tropiques, j’ai nommé le short.

Celui-ci fait également parti de la loi des séries, dire que j’en ai bavé est un euphémisme. Le tissu, acheté chez Toto au poids pour 3 francs 6 sous, a un motif très graphique qui m’a tout de suite attirée mais alors quelle chienlit pour y couper les pièces de façon à ce qu’elles se raccordent. J’y ai passé ce qu’il me semble être des heures, ça commençait bien….
Puis je me suis rendue compte qu’il n’était pas suffisamment opaque et qu’il risquait de divulguer mes dessous, je l’ai donc doublé c’est à dire que j’ai coupé les pièces qui constituent le corps du short une seconde fois dans une cotonnade blanche que j’ai juxtaposées sur les pièces correspondantes coupées dans le tissu imprimé. J’ai cousu le tout comme si elles ne formaient qu’un.
Ensuite il a fallu se mettre aux poches à un passepoil, ce que je n’avais jamais cousu auparavant et il n’y en a pas moins de trois. Montage délicat, j’ai bien transpiré à cette étape.
Enfin, je monte le short et avant de coudre les brides de la ceinture je l’essaie, comme ça, pour voir. Moment What The Fuck (ou Putain De Merde, en français bien de chez nous) mémorable : il était trop petit et me moulait atrocement. Alors que coupé dans la taille habituelle testée et approuvée, alors qu’il est sensé avoir une coupe plutôt lâche. Je devais donc défaire l’intégralité des coutures pour le monter à nouveau mais avec des marges de coutures diminuées de 5mm (soit 1 cm de gagné sur chaque couture). N’étant pas particulièrement d’une nature patiente et zen, imagine ma joie à l’idée de cette perspective, Humanité. Mais j’ai vaincu le pétage de boulon et voilà le résultat:

Short122BurdaFévrier2011

Du coup, il n’est pas aussi lâche que je l’aurais souhaité, il est sensé donner ça une fois porté:

On ne peut pas dire qu’il s’agisse d’une coupe moulante, il y a de l’espace quand même ! Je ne comprends pas où ce volume a bien pu passer…
Quoiqu’il en soit, j’en ai profité pour tester le point invisible machine avec fil de nylon transparent pour les ourlets et le résultat est plutôt probant, ça évite à la fois le point fait main et la couture voyante qui peut parfois casser la ligne du vêtement. Par contre, il faut s’en rappeler lors du repassage sous peine de ruiner ourlet et fer à repasser.
Chat échaudé craint l’eau froide dit-on, ben je dois être un peu maso (ou tout bonnement pas un chat) car le projet du moment est du même acabit. Je n’en dis pas plus mais je croise les doigts et joue des aiguilles pour qu’il ne vienne pas allonger la liste, déjà bien trop longue à mon goût, de cette fameuse loi des séries. A suivre au prochain billet…. Ou plutôt celui d’après, voire d’après après….

Publicités