Robe de saison…ou presque

Mais oui, comme quoi tout arrive.
J’ai cousu une robe portable l’hiver, premier miracle sur la 34ème rue, et elle est tirée du burda du mois d’octobre 2011, second miracle sur la 34ème rue. Car ce numéro ne payait vraiment pas de mine, je l’avais acheté uniquement pour le patron de la jupe style jeans dont j’avais désespérément besoin à l’époque (et que j’ai terminée) et finalement j’ai fait deux autres modèles de ce numéro soit 6,50€ bien rentabilisés. L’un de ces deux modèles est toujours en cours de réalisation (comprendre: commencé mais en pause à durée indéterminée pour cause de modif chiante à faire) mais l’autre est entièrement terminé, porté et approuvé et le voici :

Robe111_BurdaOctobre2011

Très simple et facile de conception, c’est le col châle qui fait tout le charme de cette robe-pull.  Cousue quasi-entièrement à la surjeteuse excepté ce fameux col pour lequel j’ai dû m’y prendre à deux fois car je n’avais pas bien calé sa partie droite dans le coin gauche de l’encolure lors de la première pose.
Autrement, je l’ai coupée dans la plus petite taille proposée (soit un 36) mais elle est visiblement trop grande quand même et fait un peu sac si elle n’est pas portée ceinturée.
Pour pouvoir la porter seule, il faudrait la raccourcir un peu ainsi que les manches et/ou remonter  les emmanchures. Ce que je ferai certainement la prochaine fois car il y aura probablement une prochaine fois, la qualité du tissu n’étant pas au rendez-vous. C’est un molleton ultra souple et tout doux qu’Isabel Marant aurait elle-même utilisé mais je ne me ferai plus avoir par cet argument de vente car j’ai l’impression qu’il est tellement doux justement, qu’il peluche vite. Bon, j’ai eu mon coupon de trois mètres pour 10€ et pas au prix Marant mais du coup,  j’y réfléchirai à deux fois avant d’aller faire un tour dans ses boutiques…

Cette robe-pull dont je suis plutôt satisfaite me donnerait presque envie de confectionner d’autres modèles hivernaux mais on ne va pas se mentir, Humanité, de l’été ou de l’hiver, c’est bien l’été (et la ouate) que je préfère :

Robe111Burda10-2011 (1)

Et tu me diras « Jamais deux sans trois », où est donc passé le troisième miracle sensé être sur la 34ème rue? Il arrive, il arrive, Humanité ! Cette année, l’esprit de nowel risque bien de hanter ce blog, n’hésite pas à venir lui tenir compagnie 🙂

Publicités